Partager

Thème 3 - Créativité organisationnelle, pilotage et performance des innovations

Ce thème est piloté par Rahma CHEKKAR et Eric-Alain ZOUKOUA (MCF - section 06)
 

Chekkar Rahma Chekkar Eric-Alain Zoukoua

 

 

Eric-Alain Zoukoua

Il rassemble à ce jour 25 chercheurs : 3 PU, 1 MCF-HDR, 12 MCF, 4 docteurs et 5 doctorants.

 Le thème 3 regroupe des recherches s'intéressant au pilotage et co-construction des transformations. Les recherches portent sur les transformations et les dynamiques construites pour faire face, parfois en période de restrictions budgétaires, au défi de la digitalisation et à des défis sociaux et environnementaux. Les chercheurs du thème investissent les transformations portant sur les modes de pilotage et le fonctionnement d’organisations variées : outre les sociétés de capitaux, un intérêt grandissant est porté aux organisations publiques (universités, organisation communales), aux organisations de l’ESS ou encore aux organisations du soin notamment celles dédiées aux personnes en situation de handicap. Les travaux menés s’inscrivent dans divers champs disciplinaires (Finance-Gouvernance, Comptabilité-Contrôle-Audit, Stratégie, Marketing…) et s’articulent principalement autour de trois principales thématiques de recherche complémentaires :

  • Compréhension des processus d’innovation et de créativité
  • Compréhension des dynamiques entrepreneuriales et de financement
  • Compréhension des systèmes comptables et de contrôle

1/ Compréhension des processus d’innovation et de créativité

Les recherches ambitionnent de mieux comprendre les processus d’innovations tant les innovations Les chercheurs investissent les questionnements liés au pilotage des processus d’innovation et à l’implication des parties prenantes dans ces processus. Une attention particulière est accordée à la mise en œuvre et aux conditions d’acceptabilité de solutions innovantes qui ambitionnent d’optimiser le pilotage et le fonctionnement des organisations de tailles diverses et issues de divers secteurs (services, organisations du soin, TPE/PME…). Les chercheurs s’intéressent notamment aux innovations domotiques dans le secteur du soin et plus largement des services ou encore aux solutions innovantes au service de l’aide et la logistique humanitaire. Afin de mieux comprendre le fonctionnement des innovations, les chercheurs mobilisent tant les concepts de conduite du changement que d’autres concepts comme celui de capacités dynamiques. Dans le contexte des TPE / PME, par exemple, les recherches menées portent sur l'engagement des dirigeants dans la transformation numérique et visent à mieux cerner les capacités dynamiques déployées dans ce cadre. 

Les membres de l’axe s'intéressent également à la créativité qui est à l’origine des processus d’innovation. Est ainsi interrogée l’introduction, en contextes professionnels, de pratiques ayant pour effet (entre autres) de stimuler la créativité individuelle comme la méditation, la pleine conscience notamment dans les start-up ou encore l’introduction de l’art dans le management (exemple : théâtre d’entreprise…). Les chercheurs s’intéressent également à la créativité collective en questionnant le recours au crowdsourcing pour innover dans divers secteurs d’activités. Le crowdsourcing regroupe l’ensemble des pratiques de gestion et de management visant à externaliser des activités vers la foule : processus d’idéation, avis, créativité, micro-tâches ou bien encore financement). Parmi un large éventail de dispositifs permettant à chacun d'exprimer sa créativité au profit du commun, les chercheurs de l’axe s’intéressent entre autres aux dispositifs mis en œuvre par les organisations communales (démocratie participative) ou encore par les organisations de l’ESS. Les chercheurs sont particulièrement sensibles à la créativité et à la dynamique déployées par les entrepreneurs sociaux. 

2/ Compréhension des dynamiques entrepreneuriales et de financement

Les chercheurs s’intéressent aux démarches initiées par des acteurs variés et mobilisant l’intelligence collective pour être plus innovant, plus entrepreneurial. Les recherches portent ainsi sur les processus de mobilisation de ressources financières et sociales dans le cadre de démarches innovantes et/ou entrepreneuriales. Une attention particulière est portée au recours à des intermédiaires comme les plateformes de crowdfunding ou d’autres acteurs appartenant à l’écosystème entrepreneurial… 

Le financement participatif ou crowdfunding (forme de crowdsourcing) est en effet largement investi par les membres de l’axe qu’il s’agisse du crowdfunding spéculatif (equity, prêt…) ou non spéculatif (don pur, don contre don, pourboire…). Les recherches s’intéressent aux enjeux et aux conditions de réussite de ce mode de financement mais également aux dynamiques réticulaires à l'œuvre (au-delà de la sphère digitale). Plusieurs champs d’application ont d’ores et déjà été étudiés ou sont en cours d’étude : il s’agit notamment du financement de projets musicaux et culturels, d’actions sociales et solidaires, de projets de sauvegarde du patrimoine culturel. financement de l'activité entrepreneuriale (notamment des startups).

Une des problématiques privilégiées par les membres porte en effet sur le financement entrepreneurial à travers les plateformes de financement participatif mais également à travers d’autres acteurs de l’écosystème du financement. Plus globalement, les recherches visent à mieux cerner la dynamique des écosystèmes entrepreneuriaux à l'échelle d’un territoire et à décrypter la fabrique des stratégies collectives entrepreneuriales : sont entre autres abordés les questionnements liés à la mobilisation des ressources (pas seulement financières) sur le territoire au service du développement entrepreneurial et la problématique d’attractivité entrepreneuriale.

3/ Compréhension des systèmes comptables et de contrôle

De nombreuses mutations (marchés financiers, mondialisation et évolution de la normalisation et des réglementations notamment IFRS, digitalisation, mouvement RSE, crises…) invitent les organisations, aussi diverses soient-elles, à rénover leurs modes de pilotage et de gouvernance. Aussi, une attention particulière est portée par les chercheurs de l’axe aux transformations que connaissent les métiers du chiffre et plus largement à celles que connaissent les systèmes comptables et de contrôle. Ces transformations amènent les membres de l’axe à interroger voire à réinterroger le contenu informationnel des informations comptables et financières, le rôle et la légitimité des métiers du chiffre (contrôleurs de gestion notamment) ainsi que l’enseignement de ces métiers.

Accélérée par la crise sanitaire liée à la Covid-19, la digitalisation des processus comptables et de contrôle est une des préoccupations des membres de l’axe. Afin d’accompagner les transformations des métiers du chiffre à l’heure de la digitalisation, se dessine un projet de création d’une chaire (Chaire sur la digitalisation des métiers du chiffre). A côté du défi de la digitalisation, une attention particulière est portée aux défis sociaux et environnementaux auxquels sont confrontées les organisations. Les chercheurs consacrent ainsi une partie de leurs travaux aux processus et modèles de comptabilité et de contrôle repensés voire réinventés pour faire face aux impératifs de RSE (ESG, bilan social, comptabilité multi-capitaux, comptabilité de l’immatériel, contrôle de gestion sociale, extra-financial measurement…).